Toutes nos félicitations aux dirigeants et dirigeantes nationaux (DEN) élus lors du congrès du SEAC

Le SEAC a tenu virtuellement son 18e Congrès national triennal du 19 au 22 septembre 2021!

Toutes nos félicitations aux dirigeants et dirigeantes nationaux (DEN) élus lors du congrès du SEAC :

  • Virginia Vaillancourt– Présidente nationale (PN)
  • Toufic El-Daher– Vice-président exécutif national (VPEN); Zarina Khan VPEN suppléante
  • Jody LaPierre – Vice-président régional (VPR), bureau central de Charlottetown ; Debi Buell, VPR suppléante
  • Rosa Martin – VPR, Québec. ; Simon Renaud, VPR suppléant
  • Edwin MacDonald – VPR, Atlantique ;  Amanda Logan VPR suppléante
  • Zarina Khan– VPR, Ontario ; Martha Josephian VPR suppléante
  • Lisa Nelson – VPR, Ouest ;  Damian Dorschner VPR suppléant

Nous tenons à remercier sincèrement tous les délégué(e)s pour leur extraordinaire travail durant le congrès et l’équipe des DEN s’engage à travailler d’arrache-pied pour défendre les membres du SEAC lors de ce nouveau mandat de deux ans.

MOIS DE L’HISTOIRE DES FEMMES – 2021

Chaque année, au mois d’octobre, nous célébrons le Mois de l’histoire des femmes. Cette pratique a commencé en 1992 lorsque le gouvernement du Canada a désigné le mois d’octobre comme le Mois de l’histoire des femmes, marquant ainsi le début d’une célébration annuelle d’une durée d’un mois pour souligner les réalisations exceptionnelles des femmes tout au long de l’histoire du Canada. Alors que nous célébrons le Mois de l’histoire des femmes 2021, nous réfléchissons aux progrès réalisés par les femmes au cours de la dernière décennie. Le Mois de l’histoire des femmes comprend la Journée internationale de la fille, le 11 octobre 2021. La Journée internationale de la fille est une manifestation annuelle, reconnue à l’échelle internationale, qui donne du pouvoir aux filles et amplifie leur voix. Comme sa version pour adultes, la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars, la Journée internationale de la fille reconnaît l’importance, le pouvoir et le potentiel des adolescentes en encourageant l’ouverture d’un plus grand nombre de portes pour elles.  

Nous savons que la pandémie a touché davantage les femmes puisque le travail qu’elles effectuent est beaucoup plus précaire dans les secteurs à temps partiel. Sans programme national de garde d’enfants, la période a été difficile ces 18 ou 19 derniers mois. Nous devons instamment mettre les femmes à l’avant-plan des projets de relance du Canada. Nous continuons à honorer les femmes et les filles courageuses qui ont eu un impact durable en tant que pionnières dans leur domaine. Que ce soit en tant que militantes, enseignantes, infirmières, chefs d’entreprise, politiciennes, chercheuses ou artistes, elles ont contribué à faire du Canada un pays dynamique, diversifié et prospère grâce à leurs réalisations et à leur désir de faire une différence. Les femmes sont des éducatrices naturelles et sans leur étonnante capacité à s’occuper à la fois des ménages, des enfants, des familles, des animaux domestiques et des emplois, pour ne citer que quelques-unes de leurs tâches, la situation serait bien déplorable. Les femmes membres du mouvement ouvrier englobent des identités qui résonnent avec la diversité des femmes, y compris toutes les communautés immigrées, les droits des LBGTQ2+, les membres ayant un handicap, et les voix racialisées.

Ce mois commémore la célèbre décision rendue le 18 octobre 1929 dans l’affaire « personne », qui déterminait que les femmes canadiennes étaient des « personnes » dans la société et qu’elles avaient le droit de voter. Ainsi, ce jour du 18 octobre 2021 est une célébration annuelle de la Journée de l’affaire « personne » au Canada. Cette fête est liée à l’affaire Edwards c. Canada. L’affaire « personne » a ouvert le Sénat aux femmes, leur permettant de travailler pour le changement à la fois à la Chambre des communes et à la Chambre haute. De plus, la reconnaissance juridique des femmes en tant que « personnes » signifiait que les femmes ne pouvaient plus se voir refuser des droits sur la base d’une interprétation restrictive de la loi.

De plus, selon le site web de l’organisation Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FAEJ), il est important de savoir que :

Tant que les femmes et les personnes de divers genres n’auront pas un accès équitable à une éducation, à des services de santé, à des aliments, à des vêtements et à un logement abordable et de bonne qualité, l’égalité des genres ne sera pas réalisée. Tant que les femmes et les personnes de divers genres ne seront pas disproportionnellement pauvres, l’égalité entre les genres ne sera pas réalisée.

La discrimination fondée sur le sexe se manifeste en d’autres formes d’oppression, de sorte que les femmes vivant avec de multiples motifs d’oppression croisés sont extrêmement pauvres : 36 % des femmes des Premières Nations (vivant hors réserve); 33 % des femmes appartenant à des minorités visibles; 33 % de femmes handicapées; et 20 % des femmes qui se définies comme immigrantes.  

Le FAEJ travaille fort pour résoudre les problèmes de pauvreté et les façons dont la discrimination à l’égard des femmes contribue à rendre les femmes encore plus pauvres. Nous explorons le potentiel d’un revenu de base pour lutter contre les inégalités entre les genres d’un point de vue intersectionnel.

Les droits des femmes doivent également être reflétés dans tous les lieux de travail. Le Mois de l’histoire des femmes consiste à s’engager consciemment en faveur de l’égalité des sexes dans les postes de direction et dans l’affirmation des droits sur le lieu de travail, en accordant une attention particulière à l’analyse comparative entre les sexes. L’évolution des rôles et des caractéristiques des femmes canadiennes doit être inscrite dans les politiques ainsi que dans le libellé des négociations collectives.

Juste avant le mois de l’histoire des femmes (MHF) cette année, soit le 20 septembre 2021, des élections fédérales ont été tenues. Ces élections ont donné aux femmes d’un bout à l’autre du pays l’occasion de se faire entendre en votant pour les politiciens et les politiciennes qui verront à ce que les droits des femmes demeurent au premier plan.

Malgré les nombreuses victoires, il reste des défis à relever, mais les femmes continueront toujours à se battre pour un monde meilleur, de meilleures conditions de travail, une meilleure conciliation travail/vie privée et le plein respect des droits de la personne.

Comité des droits de la personne du SEAC

Félicitations aux membres du SEAC élus aux congrès régionaux de l’AFPC

Le Syndicat des employé-e-s des Anciens combattants (SEAC) souhaite féliciter les membres suivants pour leur récente élection lors de leurs congrès régionaux respectifs de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC).


Région de l’Atlantique

Edwin MacDonald

Suppléant au Directeur des membres LGBTQ2+

Kim Asling

Directrice provinciale – Île-du-Prince-Edouard (ÎPE)

Debbie Buel

Première suppléante à la directrice provinciale – Île-du-Prince-Edouard (ÎPE)

Valerie Boudreau Quinn

Deuxième suppléante à la directrice provinciale – Île-du-Prince-Edouard (ÎPE)

Région de l’Ouest

Shane Polak

Coordinateur pour les personnes ayant un handicap – Vancouver

Donna Twemlow

Deuxième suppléante coordinatrice –  Metro Vancouver

Lorelei Sterling

Première suppléante coordonatrice –  Southern Interior

Région de l’Ontario

Trevis Carey (Kirkland Lake)

Region 2 (Northeastern) 

Votre engagement est remarquable et le SEAC vous souhaite un excellent mandat.

En toute solidarité,

Virginia Vaillancourt

Présidente nationale du SEAC

Le 23 septembre marque la Journée de la visibilité bisexuelle

LIRE C’EST RÊVER LES YEUX OUVERTS

C’est ce que j’ai fait lorsque j’ai commencé à préparer mon article pour célébrer la Journée de la visibilité bisexuelle, et j’ai trouvé de nombreux renseignements que je partage avec vous. J’ai pensé célébrer la journée en me renseignant un peu plus sur la signification des différents drapeaux de la fierté et celle des acronymes utilisés et voici ce que j’ai trouvé. Je cite divers sites Web ci-dessous pour que vous puissiez à votre tour effectuer ce parcours et apprendre à vous soutenir mutuellement.

Le 23 septembre marque la 22e journée annuelle de la visibilité bisexuelle. Cette journée a été instituée en 1999 par trois militants bisexuels des États-Unis, Wendy Curry, Michael Page, et Gigi Raven Wilbur, afin de sensibiliser le public à la bisexualité et de lutter contre  l’occultation des bisexuels et des biromantiques.

Le premier drapeau de la fierté a été conçu par Gilbert Baker en 1977. Chargé par Harvey Milk, figure historique de la lutte pour les droits des LGBTQ, de créer un drapeau pour la collectivité homosexuelle, Gilbert Baker a conçu un drapeau arc-en-ciel composé de huit couleurs distinctes.

Inspiré par la chanson classique « Over the Rainbow » tirée du film Le magicien d’Oz réalisé en 1939, Baker a conçu un drapeau arc-en-ciel pour représenter les personnes LGBTQ. Chaque couleur du drapeau revêt également une signification particulière.

Saviez-vous qu’il existe de nombreux drapeaux différents de la fierté?

  • Le rose vif symbolise le sexe
  • Le rouge est associé à la vie
  • L’orange est synonyme de guérison
  • Le jaune incarne la lumière
  • Le vert rappelle la nature
  • Le turquoise est associé à la magie et à l’art
  • L’indigo est source de sérénité
  • Le violet représente la spiritualité des personnes LGBTQ

Tout comme il existe de nombreux drapeaux de la Fierté, il existe également de nombreux acronymes différents utilisés pour la collectivité et les plus courants au sein du gouvernement du Canada sont les suivants :

LGBTQ2             Lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, queer et bispirituel. (Il s’agit de l’acronyme utilisé par le gouvernement du Canada pour désigner la communauté canadienne.)

LGBTI                  Lesbiennes, homosexuels, bisexuels, transgenres et intersexués. (Il s’agit de l’acronyme reconnu à l’international.)

MSG                   Minorités sexuelles et de genre

OSIG                   Orientation sexuelle et identité de genre

OSIEG                 Orientation sexuelle, identité et expression de genre

OSIGEGCS         Orientation sexuelle, identité de genre, expression de

genre et caractéristiques sexuelles

SOSIGEG            Sexe, orientation sexuelle, identité de genre et expression de genre. Il s’agit de l’acronyme utilisé par le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres. 

https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/campagnes/sois-toi-meme/glossaire-lgbtq2.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Journée_de_la_bisexualité

https://drapeau-lgbt.fr/drapeaux-lgbt-guide-drapeaux-gay-pride/

IMPORTANT : Sondage gestionnaires de cas (À remplir avant le 3 août 2021)

Chers membres du SEAC,

Anciens Combattants Canada (ACC) commence à mettre en œuvre le nouveau contrat à l’égard du Programme de services de réadaptation et d’assistance professionnelle que le ministère vient de passer. Des gestionnaires de cas ont communiqué avec leur syndicat pour poser des questions et exprimer leur inquiétude au sujet de ce nouveau contrat et des effets qu’il aura sur les services aux anciens combattants et sur leurs emplois de gestionnaires de cas. C’est pourquoi le SEAC a décidé de demander à tous les gestionnaires de cas de répondre à un sondage pour connaître leur avis et leurs sujets d’inquiétude. Nous utiliserons les informations recueillies aux fins de nos discussions suivies avec ACC sur le contrat en question.

Veuillez vous assurer que tous les gestionnaires de cas de votre région prennent connaissance du sondage et les encourager à y répondre. Plus le nombre des participants sera élevé, plus notre voix portera pour les protéger. Voici le lien au sondage qui sera accessible jusqu’au 3 août 2021 :  

https://fr.surveymonkey.com/r/K32CLVG

En toute solidarité.

Virginia Vaillancourt,

présidente nationale du

Syndicat des employé-e-s des Anciens combattants (SEAC)

Programme d’apprentissage-mixte (PAM) : Santé mentale : parlons-en !

Le PAM est fier d’annoncer le lancement de la quatrième discussion guidée de sa série de discussions Le pouvoir d’en parler intitulée Santé mentale : parlons-en ! Nous apprécierions grandement votre soutien pour faire connaître cette offre aux gestionnaires et aux employés syndiqués.

Cette nouvelle discussion guidée dans le cadre de la série Le pouvoir d’en parler, d’une durée de 3 à 3,5 heures, réunira les fonctionnaires et leurs gestionnaires pour discuter des leçons apprises quant au maintien d’une bonne santé mentale en période difficile et pour commencer à réfléchir à d’autres stratégies visant à favoriser la santé et la sécurité psychologiques au travail.

Pendant cette séance, les participantEs vont :

  • discuter de la santé mentale en tant que continuum et des facteurs qui l’influencent
  • identifier les pratiques en milieu de travail qui favorisent la santé mentale
  • définir ce qui doit faire l’objet d’une attention renouvelée pour favoriser des lieux de travail sains et sûrs sur le plan psychologique.

Comme toutes les autres séances de cette série, La santé mentale : parlons-en!est conçue pour des employéEs syndiquéEs et leurs gestionnaires/superviseurEs d’une même équipe de travail, avec un maximum de 15 participantEs. Cette séance est offerte de façon virtuelle, par visioconférence ou téléconférence.

Pour organiser une séance de discussion dans le cadre de la série Le pouvoir d’en parler, veuillez soumettre une demande sur le site Web du PAM ou communiquer avec vos coordonnatrices et coordonnateurs régionaux pour en savoir plus. 

Toufic El-Daher

Vice-président exécutif national (VPEN)